Accueil - Actualité - Gabonais de France : Main basse sur la cagnotte laissée par Ali Bongo

Gabonais de France : Main basse sur la cagnotte laissée par Ali Bongo

DIASPORA gabonaise de France et la cagnotte laissée par Ali Bongo Ondimba

 

Venu participer, le 6 février 2015, à Paris, aux travaux du Forum franco-africain «pour la croissance», Mr Ali Bongo Ondimba en a profité pour rencontrer la “DIASPORA gabonaise de France“.

Et comme de coutume, une fois de plus, une certaine diaspora gabonaise très liée au pouvoir s’illustre par son gout immodéré de l’argent facile. En effet, Ali Bongo Ondimba n’a pas oublié de faire le geste de “l’enveloppe”, d’un montant de 50 000 euros “, remis par le chef de l’état à l’ambassadeur du Gabon en France, Son Excellence, Monsieur Germain Ngoyo Moussavou, et ce dernier à son tour a confié  à Monsieur Istovant NKOGHE,  Président du Conseil des Gabonais de France (CGF) la cagnotte présidentiable.

Puis les  six (6)  coordinateurs qui étaient chargés de transmettre le nom de 50 invités maximum (selon une exigence du Protocole d’Etat) se sont retrouvés pour la répartition sous le regard bienveillant de Monsieur Jean Louis KOMBILA,  CONSUL GÉNÉRAL.

A partir là, tout se gâte, les suspicions, les noms d’oiseaux, exclusion, l’opium de l’argent et son attraction dans toute sa splendeur.

  •  Le cirque de l’argent !!

Le vertueux est bien absent. Répartition et utilisation de la  jolie cagnotte de 50 000 euros. Le “Pli” a été remis, le dimanche 8 Février 2015,  en fin de matinée. La totalité de la somme était en coupure de 500 €.
Les coordinateurs étaient :
1-Istovant NKOGHE, Conseil des Gabonais de France
2-Anthony NTOME, Délégué UFPDG France
3-Laurence NDONG, Déléguée par intérim depuis 2012, UFPDG France
4-Dieudonné TAHIRO APERANO, Secrétaire Fédéral par intérim Fédération PDG France
5-Octavie Ndogo Menvie, Présidente de l’Association Renaissance France (le bébé de Mr yves Fernand Manfoumbi) ex- Directeur général du Budget,
6-Thérèse NGUEMA, Ex-présidente par intérim du Conseil des Gabonais de France (CGF)

Superviseur: Jean Louis KOMBILA, Consul Général. La Réunion s’est déroulée dans la salle de réunion du consulat général.

Oui mais voilà… :

A-UJPDG : 8000 €, soit : 5,247,656.00  Francs-CFA
B-UFPDG : 8000 €, soit 5,247,656.00 Francs-CFA
C-Fédération PDG-France : 8000 €, soit 5,247,656.00 Francs-CFA
D-Association Renaissance France : 8000 €, soit 5,247,656.00 Francs-CFA
E-CGF : 15500 €, soit  10,167,333.50  Francs-CFA
F-Thérèse NGUEMA. 2500 €, soit 1,639,892.50  Francs-CFA

Manque de transparence…

Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre (bible : Matthieu 6:24). Avec la dextérité sans pareille qui la caractérise, Madame Laurence NDONG, Déléguée par intérim depuis 2012, UFPDG France, notre compatriote chargée des femmes, venue du Cameroun à l’âge de huit ans (8), pasteur avec son époux d’une église éveillée, membre de la constellation du pasteur& Révérend, soit disant fils naturel d’Omar Bongo Ondimba, ex-conseiller de ce dernier et aujourd’hui opposant, Monsieur Mike Jocktane.  La dame rêve surement en secret de rejoindre d’autres spécialistes qui ont brillé au “PDG” en France en leur temps, avant un retour gagnant au Gabon et occupés des poste prestigieux.

Occuper  les premiers rangs rentre dans cette stratégie, être présente sur la moindre photo, elle adore ça, par conséquent, elle n’est donc jamais bien loin d’une haute personnalité gabonaise en visite en France. Monsieur Alain-Claude Billié Bi Nzé prit d’assaut en novembre 2014, s’en rappelle encore, mais pas en positif. Monsieur Maixent Accrombessi importuné dans un restaurent parisien alors qu’il déjeunait tranquillement, Il s’en est  agacé et a eu bien du mal à dissimuler son énervement.

 

  • Il faut sortir de l’opacité et éclairer les gabonais de France

Istovant NKOGHE, Conseil des Gabonais de France, 15500 €, Pourquoi le double de la somme ? – chaque jeune sur sa liste a-t-il reçu quelque chose ? – On aimerait le savoir

Quant à Madame Octavie Ndogo Menvie, Présidente de l’Association Renaissance France, on croyait que  l’association qu’elle préside  était bourrée de fric à ne plus  savoir quoi en faire et ce, grâce à son fondateur, c’était du pipeau ?

On attend et espère  des éclaircissements de tout le monde sans exception : Madame Thérèse NGUEMA, Dieudonné TAHIRO APERANO, Anthony NTOME, etc…

Malgré la volonté de rupture du président Ali Bongo Ondimba, les pratiques du passé survivent et continuent de plus belle, à quand un peu d’exemplarité ?

10959396_1531828147100445_1454123433128919679_n

ANNE MARIE DWORACZEK-BENDOME

 

Le 12 Février 2015 – droit de réponse de Mr Istovant E. NKOGHE, Le Président du Conseil des Gabonais de France
IMPORTANT COMMUNIQUE DU CONSEIL DES GABONAIS DE FRANCE. CONCERTATION- ETHIQUE-PROBITE
Réponse du conseil des Gabonais De france

 

Le 12 Février 2015 – droit de réponse de Madame Thérèse NGUEMA, Ex-présidente par intérim du Conseil des Gabonais de France (CGF)

Monsieur le Président du Conseil des Gabonais de France,

Certaines affirmations de votre communication de ce jour m’obligent à apporter des précisions suivantes :
– Sous ma présidence par intérim, aucune continuité de gestion du compte courant existant du Conseil des Gabonais de France.
– Aucune nouvelle dette contractée.
– Aucun mouvement d’humeur ou de réclamation financière des associations n’a été constaté.
– Le Bureau de transition a travaillé en Étroite Collaboration avec les Autorités Gabonaises de France.
– Le Bureau de transition vous a remis en main propres et en présence de Monsieur le Consul Général KOMBILA,  qui nous lit en copie, les Premières archives du Conseil des Gabonais de France.

Je vous remercie d’en tenir compte.

Bien cordialement,

Therese NGUEMA
Passée SG
Passée Présidente a. i.

8 plusieurs commentaires

  1. Précision : Mr Monsieur Tahiro Apérano Dieudonné a été honnête, il a donné à chacun ce qui lui revenait et le reste, c’est-à-dire 4000 euros, il les a remis avec témoin à la trésorière du PDG-France.

  2. commentaires sur Facebook

    Commentaire de : Laurence Ndong • Ami(e) avec Cyrille Ona et 60 autres personnes
    Mme Anne-Marie, je suis en contact permanent avec le Consul Général et l’Ambassadeur du Gabon qui ont été continuellement informés de mes démarches. Si vous saviez que c’est à eux que j’ai à rendre compte pourquoi publier vos avis de recherche à mon endroit. Pour votre crédibilité, il aurait fallu que vous me contactiez avant de choisir de me diffamer. Ne vous inquiétez pas, je n’avais aucune intention de vous rendre compte de quoique ce soit. Finalement, il vous est plus aisé de parler derrière un clavier.
    Pourquoi ne suis-je pas surprise que vous décliniez mon rendez-vous? Vu la manière dont vous procédez, votre intention n’a jamais d’avoir des informations, mais de diffamer. Je vois que M. Jean-Prosper Ndong Okpwe vous connaît bien.
    Portez-vous bien.
    ——————————————————————————————————————————————————————————–

    Commentaire de : Irenee Henry Nguemah Je pose juste une question à Laurence Ndong sans pourtant me mêler de vos choses emergentes, pourquoi avoir tergiversé pendant presque une semaine. Tu as ouverte toi même Madame la porte à toutes les spéculations . vous même là bas oooooooh !

    ——————————————————————————————————————————————————————————-

    Commentaire : Laurence Ndong • Ami(e) avec Cyrille Ona et 60 autres personnes
    Irenee Henry Nguemah, je travaille!!! J’habite à 1h de Paris, il fallait s’assurer de la présence effective des uns et des autres à la réunion. Je n’imaginais pas que les gens étaient si cupides qu’une attente de quelques jours pouvait se vivre aussi mal. Dès mercredi, la campagne de diffamation a été lancée alors que les sous ont été remis dimanche soir.
    Les plus hautes autorités de l’Ambassade étaient au courant de chaque action et de chaque démarche que j’ai menées. Mon programme est tel que les activités bénévoles sont menées le week-end, comme pour tous ceux qui ont de vrais emplois.
    Mais cette campagne de diffamation va au delà de cet argent. Il y a plusieurs personnes qui ont été chargées de le redistribuer, mais la seule véritablement ciblée c’est moi. Sans avoir pris la peine de vérifier les infos auprès de moi. Mais, ceux qui sont derrière ne savent pas que “toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu”…

    ———————————————————————————————————————————————————————————-
    Commentaire : Irenee Henry Nguemah Ce qui tue le bongopdg c’est le mbongo (l’argent) ne le sais tu Laurence Ndong ???

    ————————————————————————————————————————————————————————————-

    Commentaire de : Anne-Marie Dworaczek Bendome Madame Laurence Ndong,
    Il semblerait que vous affectionnez la “Gare de Lyon” pour vos rendez-vous.

    1-vous mentez, Madame, quand vous affirmez que l’ambassadeur et le consul étaient informés de vos démarches, je m’inscris en faux. Vous n’êtes pas allée voir le consul par votre initiative personnelle, vous vous y êtes rendu parce qu’il vous avait convoqué.

    2-vous lui avez communiqué une liste avec 4 noms de femmes.

    3-vous avez donné rendez-vous demain, samedi 14 février 2015, à ces dernières à la gare de Lyon, bistrot « Les Deux Savoies », pour leur remettre la part qui leur revient.

    3-jusqu’à preuve du contraire, les 8000 euros sont toujours en votre possession.

    ———————————————————————————————————————————————————————————-
    Commentaire de : Marie-carmelle Mankou Je ne suis pas gabonaise mais je sais que Laurence Ndong est une femme intègre. Cette éclaboussure m’affecte énormément. Avant d’étaler l’affaire sur la place publique, il fallait d’abord se rapprocher d’elle pour faire le point. Seigneur!!! Apprenons a nous aimer. Apprenons a refléter l’amour, la paix. cessons de toujours voir le mal partout. A suspecter, a condamner. Ca fait mal de lire tout ca. 8000 euros, meme pas le prix d’un quad? C’est tellement dérisoire et ca ne vaut pas pour salire la reputation de quelqu’un
    ———————————————————————————————————————————————————————————————-

    Commentaire de : Anne-Marie Dworaczek Bendome Madame Marie-carmelle Mankou 8000 €, soit : 5,247,656.00 Francs-CFA, ce n’est rien à vos yeux, et vous écrivez : 8000 euros, même pas le prix d’un quad?.

    C’est vrai
    On ne mélange pas les serviettes avec les torchons. Une si petite bagatelle sans importance. Surement dans votre monde ça ne représente rien mais dans celui des gabonais ordinaires, plus de 5 millions de franc-CFA, c’est beaucoup d’argent.

  3. Laurence Ndong ·
    Bonjour Madame Anne-Marie, je ne sais pas qui vous appelle. Je ne suis pas du genre à entretenir les polémiques, ni à faire de l’étalage sur le Net, je vous fixe un rendez-vous demain samedi 14 février à 15h30 à la Gare de Lyon à Paris. Je répondrai à votre préoccupation et j’ose espérer que par honnêteté “intellectuel” vous reviendrez apporter les réponses à vos lecteurs.

    Je ne suis pas capable de mettre un visage sur votre nom puisque je ne vous connais pas. Je vous attendrai à l’entrée principale de la Gare de Lyon. Ayant pris le temps d’aller fouiner dans mes photos pour en sélectionner quelques-unes vous me reconnaîtrez certainement.

    Bien cordialement.

    Ma réponse

    Madame Laurence Ndong,
    Merci pour votre proposition de rencontre, mais, il serait préférable, sinon plus judicieux que vous remettiez vos explications à Mr le Consul Général, Mr Jean Louis KOMBILA qui était superviseur à cette réunion et par respect, peut-être à Son Excellence, Mr l’ambassadeur du Gabon en France, Mr Monsieur Germain Ngoyo Moussavou.

  4. Mamoooo meme les gens a qui on accordait un peu de credit peuvent s’illuster aussi par le gout du detournement de l’argent fut-il en provenance du pdg !
    A Istovant, une tete pleine comme toi qu’est ce que tu vas foutre avec des conneries pareilles!?

  5. Précision

    Il ne faut pas embrouiller les gens, Il n’était pas prévu dans l’emploi du temps du président Ali Bongo Ondimba de rencontrer les gabonais de France.

    C’est sur insistance de Son Excellence l’Ambassadeur et Haut Représentant du Gabon en France, Monsieur Germain Ngoyo Moussavou que le président a consenti à cette rencontre. Puisqu’il est normalement prévu que ce dernier vienne en avril en France et rencontre l’ensemble des gabonais.

    Alors, quand certains affirment maintenant que l’argent remis par le président doit servir à payer des dettes ou à mettre de côté en cas de coup dur, on se dit que l’homme gabonais décidément a un problème avec l’argent.

    J’espère simplement que des personnes qui se retrouvent aujourd’hui avec des 8000 euros, etc. diront « Merci » à Mr Germain Ngoyo Moussavou

  6. Désarmant, seul importe à Monsieur “Anthony TOME” l’orthographe de son nom. Chacun en tirera les conclusions qu’il souhaite

  7. 11.Posté par Anthony TOME le 11/02/2015 18:48 | Alerter
    Mme Dworaczek, c’est “Anthony TOME” et non “NTOME”.

  8. Madame,
    Le Gabon est une maison “de verre” . Les modalités de la redistribution de la “cagnotte présidentielle” vous sera bientôt connue ! Le “Kongossa du landernau ” des Gabonais de France est d’une efficacite redoutable… Pour ce qui me concerne : l’argent reçu arrivera aux inscrits présents de ma liste. D’ailleurs plusieurs d’entre eux, ont deja décliné ce don. Pour plusieurs d’entre Nous : Aimer le Gabon ne se monnaye pas.
    Bien cordialement.

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
ali- diaspora gabonaise-rencontre
GABON : Merci pour ce moment !

  Rencontre entre le P.R  et la diaspora Gabonaise : Cafouillage sur les listes, au départ, parait-il, il y avait 6 listes au total et qui ont été remanié par le protocole d'état. A l'arrivée, certains  gabonais venus saluer le président de la république ont été refoulés comme des malpropres fautes d'être sur ces listes Il a rabâché les mêmes choses ...

Fermer