Accueil - Actualité - Présidentielle 2016 – LES CHOSES DU GABON : JEAN EYEGHE NDONG a choisi officiellement JEAN PING

Présidentielle 2016 – LES CHOSES DU GABON : JEAN EYEGHE NDONG a choisi officiellement JEAN PING

jean ping couronné pour déboulonner ali bongo

 

“Je suis là en votre présence pour vous dire qu’un homme s’est révélé à mes yeux”, “Je suis avec PING”, dixit Jean EYEGHE NDONG, Vice-Président de l’Union Nationale, premier parti d’opposition au Gabon.

 

Rappel des faits :

samedi 13 juin  2015, Mr. Jean EYEGHE-NDONG, dernier premier ministre du feu président Omar BONGO-ONDIMBA déclare devant une grande assistance, son soutien à la candidature de M. Jean PING.

 

Le choix de deux  hommes  : PIERRE AMOUGHE MBA & JEAN EYEGHE NDONG

Voici donc ce dernier paré pour aller déboulonner son beau-frère Ali Bongo Ondimba. L’entourloupe du sénateur JEAN EYEGHE NDONG, PIERRE AMOUGHE MBA, président de l’union pour le progrès et la liberté  (UPL), en faveur de leur pote JEAN PING restera dans les mémoires des différentes personnalités de l’opposition comme une arnaque. Ils ont été  pris de court, ils n’ont rien vu venir.

En effet, alors que l’opposition gabonaise dans sa globalité se remet du décès de Mr André Mba Obame, tâtonne, cherche  à se faire une raison afin de s’unir en désignant un candidat de large consensus, tant à leur niveau, qu’à celui des populations.  Mais Monsieur le “sénateur de Nkembo” n’a que faire de ces préambules. Il a trouvé un prétexte  le fallacieux “remercier les populations” pour monter son coup et prendre une fois de plus le peuple en otage, en faisant comme, si lui Jean EYEGHE NDONG avait autorité à désigner un candidat sans les autres membres et sans avis des gabonais.

De plus, quel est le point politique du parti UPL, complice de la mascarade?
Et puis, la désignation de Jean Ping comme candidat de l’opposition, dans de telle condition ne risque t-elle de produire l’effet contraire,  c’est à dire : diviser au lieu de rassembler?

Pauvre Gabon, soit Mr EYEGHE NDONG  cache les vrais raisons de son choix; soit, il a cru que tout le monde dirait « Amen » à sa comédie et se plierait à sa décision, mais dans les deux cas, son choix ne concerne que lui-même, Mr PIERRE AMOUGHE MBA et leur acolyte drapé de tissu blanc-rouge, Monsieur JEAN PING.

 

Affaire à suivre…

 

Anne Marie DWORACZEK-BENDOME

Publié, le 15 juin 2015

7 plusieurs commentaires

  1. Senturel Moussavou Ndong (Facebook)

    Comme nous sommes bêtes, peut-être que Monsieur Eyéghé Ndong pourra nous donner dans les jours les critères sur lesquels lui, vice-président de l’Union Nationale, a décidé de soutenir la candidature à la candidature de Monsieur Jean Ping, quand je pense à l’oraison funèbre qu’il avait prononcé lors du décès d’Omar Bongo…je me dis mais vraiment…

    Ce même Jean Eyéghé Ndong a fait par exemple d’un Hervé Ndong son chef du protocole à la Primature, voyez ce que dernier est devenu aux cotés d’Accrombessi…Au Gabon, le con c’est le peuple. Chers compatriotes, et là c’est sans passion, qu’est-ce qui fait la différence entre Ali Bongo et les Ex-pdgistes sur un plan politique? Tous agissent de la même manière, ils se protègent que ce que personnes d’autres que même nait voit au chapitre, Iwangou-Moukagny, Mengara,Marc Ona Essangui,Marcel LIBAMA, Martin Edzodzomo-Ela,Luc Bengone Nsi, Bruno Ella Nguéma, Georges MPAGA,Désiré Ename, Jonas Moulenda, messieurs ne laissez pas ces gens nous conduire aux gouffres le Peuple vous suivra…

    Bongo un jour Bongo pour toujours…Jamais en six ans, un de ces milliardaires n’a mis ses moyens pour aider le pays en avant sans vouloir exiger une subordination, PATRIOTES AIDEZ NOUS, AIDEZ LE PEUPLE

  2. Jean De Dieu Moukagni Iwangou. Président Union du Peuple Gabonais. Officiel
    19 h · (facebook)

    L’AGENDA DU FRONT N’A PAS VARIE D’UN IOTA
    Je voudrais rapidement fixer les gabonaises et les gabonais.
    Dans le cadre des travaux de la réunion ordinaire de la Conférence du Front, Monsieur Jean Eyeghe Ndong, Sénateur de l’Union nationale, avait annoncé à l’ensemble des membres, qu’il entendait remercier les populations de son arrondissement, à l’occasion d’un échange politique fixé au 13 juin 2015, auquel il conviait ses collègues.

    Pour sa part, Pierre Amoughe Mba faisait l’annonce pour le même jour, de la création d’une nouvelle formation politique, à naitre d’une fusion entre le Groupe Amoughe Mba et l’UDPS d’André Mbourou.

    De bonne grâce, et devant l’objet annoncé pour chacun des évènements, j’ai répondu à l’une et à l’autre invitation.
    Quoique surpris sur l’instant, je suis heureux pour le Président Jean Ping, qui a fait l’objet d’un appel à candidature, de la part des deux organisations.
    Pour autant, ces deux évènements qui relèvent de la liberté des organisateurs, n’engagent et n’ont aucune prise sur l’agenda du FRONT.

    La destitution, sans condition, d’Ali Bongo Ondimba comme sanction et solution à la crise multiforme qu’il a créée et provoquée au GABON restent non négociables.
    La désignation officielle par le FRONT de son candidat fera l’objet d’une annonce en temps utile, lorsque toutes les conditions requises pour une élection transparentes seront réunies. Ce qui est loin d’être le cas.

    Pour l’instant, le temps est à la mobilisation, et la conférence conjointe FRONT/UFA du mercredi 17 juin prochain à la chambre de Commerce, marquera une étape supplémentaire de notre lutte.
    J’y convie d’ores et déjà chaque patriote.
    Je m’appelle MOUKAGNI-IWANGOU
    Je suis né à MOUILA
    J’habite la Commune d’AKANDA
    Je suis prêt à répondre de l’ensemble de mes actes

  3. Lewis Ekome (facebook
    Hier, à 01:49 · Modifié
    ‪#‎PasdÉlectionsPresidentiellesEn2016AvecAliBongo‬
    ‪#‎LeFrontDeLoppositionVeutNousRoulerDansLaFarineEncoreUneFois‬

    Les gabonais doivent savoir dans quelle entourloupe une certaine opposition est en train de les conduire.

    En vue de la déclaration d’allégeance de Jean Eyegue Ndong de ce jour, le même Jean Eyegue Ndong qui avait déclaré qu’Omar Bongo n’était pas mort qu’il venait de lui parler, avant de faire un rétropédalage quelques minutes après pour finalement confirmer sa mort. (Nous attendons toujours l’explication de ce revirement)

    Comme je le dis depuis plusieurs moi déjà ici, l’opposition gabonaise avec le Front en tête sont en train de nous prendre pour des moutons en se lançant dans une campagne présidentielle qui ne dit pas son nom, cette manoeuvre ici ne trompera que des moutons et des opportunistes et lécheurs de pompes de services…

    L’heure est à la mobilisation pour une destitution dont toutes les conditions sont réunies pour la destitution d’Ali Bongo avec ou sans acte de naissance, ce qui ne semble pas être la priorité et les egos du Front avec le pavé lancé dans la marre ce jour de Jean Eyegue Ndong…

    Il est donc très claire que le front et l’opposition à mon sens ne défendent que leurs intérêts personnels et ceux de leurs frères lumière franc maçons ET NON LES INTÉRÊTS DU PEUPLE GABONAIS QUE NOUS SOMMES.
    COMMENT AUJOURD’HUI IL EST POSSIBLE DANS NOTRE PAYS DE PARLER D’UNE QUELCONQUE ÉLECTION DANS L’ÉTAT ACTUEL DES INSTITUTIONS DE NOTRE PAYS? ??

    COMMENT PARLER DE CANDIDATURE ALORS QU’ALI BONGO CONFORTABLEMENT ASSIT DANS SON FAUTEUIL PRÉSIDENTIEL, NE COMPTE SUR AUCUN VOTE DES GABONAIS POUR CONSERVER SON FAUTEUIL…???
    COMMENT PARLER DE CANDIDATURE ALORS QUE CELUI QUI A VOLÉ LE VOTE DU PEUPLE GABONAIS CONTINUE TOUS LES JOURS DE VIOLER AVEC MÉPRIS ET ARROGANCE NOTRE CONSTITUTION…???

    À TOUS LES VRAIS PATRIOTES GABONAIS IL EST TEMPS DE DIRE STOP À L’IMPOSTURE TANT SUR LE CAMP DU RÉGIME ALI BONGO-PDG QUE DANS LE FRONT DE L’OPPOSITION QUI NOUS MÊME EN BATEAU DEPUIS TOUJOURS.
    Je suis L’indigné InKorruptible Llmj
    Et j’ai les yeux ouverts et une mémoire non sélective!

  4. Rostand Essono Ella (facebook)
    Hier, à 01:01 · Modifié
    Le “Pavé dans la mare”, : “Je suis avec PING” dixit Jean EYEGHE NDONG, Vice Président de l’UN qui fait son choix pour la candidature du candidat du Front UNI ! Regardant tout autour, je vois des personnalités du Front, je regarde encore, je ne vois pas les autres personnalités et quelques partis du Front : Pierre Claver Divoungui n’était pas ADERE, Benoït Mouity Nzamba PGP, Mike Jocktane n’était pas Myénè, J. B. Ogouliguendé n’était pas pourtant de l’Ogooué Maritime ……

    ainsi que de l’absence de l’appareil administratif de l’UN qui devrait s’approprier de cette sortie de son Vice Président JEN. Mais je pressens une Kabbale contre ce parti qui se relève à peine de sa suspension, un des patrimoines que nous a laissé le regretté AMO, mais qui vient d’être réhabilité. Mais à peine réhabilité, il perd un membre très charismatique, influent et fondateur : UN. Veut-on tuer AMO une seconde fois ??

  5. Monefang Fang (facebook)
    13 juin, 21:03
    Je suis contre cette facon de faire qui nous rappelle le bongo pdg ” appel a la candidature” a jean ping.mais franchement arretons ca.ping lui meme a un projet pour le gabon. Ca sert a quoi d’appeler sa candidature comme au pdg?

    Faisons autrement et surtout que c’est de la part des leaders du front.je trouve ca nul et ca n’engage que moi.

  6. Georges Essono Menie (facebook)
    13 juin, 20:32
    Je crois qu’il est temps maintenant à L’UNION NATIONALE de tirer les conséquences de l’acte individuel de mr PING. Des à présent, L’UN doit dénoncer la signature juillet 2014. Elle n’a aucune valeur juridique vu que le Front n’est pas reconnu au niveau du ministère de l’intérieur seul UFA et l’ UFC le sont.

    Le parti UN doit réintégrer l’UFA et positionner en son sein un candidat au passé vierge. Vu que Mr Eyeghe Ndong a fait son choix. La candidature de Mr Gondjout me paraît la plus évidente pour contrer celle de Mr PING. Tous les sympathisants de l’ UN première force politique de l’opposition se doivent de soutenir son candidat. Tous les AMOISTES convaincus doivent faire de même.

    L’UN est l’héritage de AMO nous a laissé.

  7. CDG Info Com
    13 juin, 18:52 ·
    COMMUNIQUE

    La Convention de la Diaspora Gabonaise (CDG) se voit interpellée par des compatriotes et autres amis du Gabon sur le flou entretenu par les prises de positions à répétition de certains de ses membres en soutien de candidats déclarés ou de partis politiques qui font de la participation à la présidentielle prévue au Gabon en 2016 une priorité absolue et au mépris de l’exigence préalable de réformes institutionnelles obligatoires..

    La CDG tient donc à rappeler avec fermeté qu’elle reste idéologiquement opposée à la tenue d’une élection présidentielle au Gabon en 2016, en l’état actuel de nos institutions.
    Le Bureau Exécutif de la CDG qui s’est engagé par la voix de son Président Mr Bruno ELLA NGUEMA, à une obligation de clarté, de sincérité et de vérité pour la suite de son combat, ne peut accepter une quelconque ambiguïté sur son positionnement et précise donc au PEUPLE gabonais, aux membres et sympathisants de la CDG, à nos partenaires et aux amis du Gabon que certains compatriotes, membres de la CDG ou se présentant comme tel, ne sauraient parler ou agir au nom de la CDG. Comme toute structure organisée, celle-ci dispose de canaux de communication qui sont les seuls à rendre fidèlement son message.

    La CDG, fidèle à son idéologie qui est la recherche permanente de solutions synergiques pour le développement du Gabon et l’instauration d’un Etat de droit dans notre pays, continuera à travailler avec des partenaires convaincus que la chute du régime BONGO-PDG ne peut se faire par voie élective sans révision du cadre institutionnel général..
    Par conséquent, la CDG ne saurait soutenir la candidature d’un quelconque compatriote fut-il sympathisant ou non de la CDG. Elle reste donc fidèle à sa position officielle exprimée aux rencontres de Paris, Congrès de Paris et lors des rencontres avec les compatriotes à Amiens et à Lille. Ce message ferme sera à nouveau transmis le samedi 27 juin à Nantes dans le cadre de la poursuite de sa tournée de sensibilisation avant l’étape finale du Gabon.
    Le renouveau du Gabon ne saurait se faire avec les méthodes électoralistes d’hier qui ont failli.

    Vive la libération du Gabon, pour qu’arrive une nouvelle république, plus juste, plus égalitaire et plus solidaire.

    Le Bureau Exécutif de la CDG

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
USINE CMM-LES INITIATEURS DU PROJET COMPLEXE METALLURGIQUE DE MOANDA ETAIENT : OMAR BONGO ET MARCEL ABEKE

  Historicité du "Complexe Métallurgique de Moanda (CMM)"   Les artisans : Que de chemin parcouru depuis des années 1990. Après l’inauguration du Complexe Métallurgique de Moanda (CMM), le 12 juin 2015 et le discours prononcé par le président Ali Bongo Ondimba, Il m’a paru nécessaire de rappeler que ce projet qui est  une réussite consubstantielle au sud du ...

Fermer