Accueil - Actualité - DIASPORA GABONAISE DE FRANCE-AFFAIRE CHRISTIAN ALEX KOMBEGNONDO ALIAS ‘’DANGHER’’ : Les faits et le mensonge

DIASPORA GABONAISE DE FRANCE-AFFAIRE CHRISTIAN ALEX KOMBEGNONDO ALIAS ‘’DANGHER’’ : Les faits et le mensonge

Gabon-Christian Alex Kombegnondo alias Danger-fait actuellement l-objet d-une enquête judiciaire pour escroquerie-01

 

Prétexte fallacieux

Le grand emballement autour de l’affaire “AFFAIRE CHRISTIAN ALEX KOMBEGNONDO ALIAS ‘’DANGHER’’ laisse plus d’un pantois. Une  simple affaire escroquerie transformée par magie par des opportunistes en affaire politique. En effet, un groupe de personne supposé être membre de l’opposition  gabonaise en France à fait le communiqué suivant :
Fidèle à sa politique ultra-sécuritaire, le Président Ali BONGO ONDIMBA a fait du tout-répressif la stratégie inavouée de musèlement du Peuple gabonais. Aujourd’hui, l’activiste Christian Alex alias “Dangher”paye le lourd tribut d’un engagement sincère au service de la République. Incarcéré arbitrairement dans la prison de triste réputation de Gros Bouquet (Gabon), il attend la tenue prochaine d’un procès stalinien! Afin de sauvegarder les valeurs de la République, et imposer, par le rapport de force, la relaxe immédiate de ce citoyen engagé, une manifestation aura lieu à l’Ambassade du Gabon, sis au 26 bis, Avenue Raphaël dans le 16ème arrondissement de Paris (Métro: la Muette), le VENDREDI 17 JUILLET 2015, de 11 heures à 18 heures!”

 

Manipulation

Chronique d’une tentative de récupération politique d’une affaire de droit commun. Il ne faut pas mélanger “les serviette et les torchons” pour faire le buzz à tout prix. Si le souhait d’une alternance politique est réel  au Gabon, nul besoin de vouloir en rajouter en s’emparent d’une histoire et l’arrangeant maladroitement pour en faire le symbole de la mal gouvernance.

Même si c’est regrettable qu’une personne se retrouve en prison, il faut laisser le justice démeler le vrai du faux avant de prendre position. Il ne faut pas tout confondre sous le prétexte qu’on pourrait rallier de nombreuse personne à la cause qu’on défend même si cette dernière n’a rien à voir du tout avec le sujet.
– Non, Monsieur “Christian Alex Kombegnondo alias ‘’Dangher’’ n’a pas été interpellé et incarcéré, le 07 juillet 2015,  pour diffamation envers une autorité gabonaise comme on veut le faire croire.
– La vérité  est moins brillante que ça : Après plusieurs plaintes déposées par de simples citoyens gabonais “Christian Alex Kombegnondo alias ‘’Dangher’’ a été appréhendé et mis derrière les barreaux pour escroquerie.

 

Bidonnage

Ce faisant, certains acteurs de ce qu’il est convenu d’appeler l’« affaire Christian Alex Kombegnondo alias ‘’Dangher’’» font astucieusement abstraction des faits qui ont conduit à ce dossier.  Il est étonnant que des proclamations guindées par des analyses tronquées, des insinuations malveillantes avec en toile de fond, des surenchères politiques à peine voilées salissent une fois de plus le nom du Gabon. Le traitement médiatique qui tend à ignorer les faits pour jeter le discrédit sur la justice et les autorités gabonaises, suspectées ou carrément accusées sans preuve, de tirer les ficelles ne fait pas honneur à ses auteurs. Or, la discernement renseigne utilement que « seul les actes posés par un individu comptes » et non les amalgames les commentaires relevant d’un tout autre registre.

 

La prudence est bonne conseillère !

Qui est était vraiment Mr. Christian Alex Kombegnondo?
Il aurait été plus judicieux avant toute démarche tendant à faire d’un martyr, un obscur petit activiste politique par opportunisme, qui n’a pour fait d’arme à son actif politique que d’avoir posté sur la toile mondiale des vidéos insultants copieusement  les autorités de son pays d’origine, le reste de sa vie personnel est plus que sinueuse. Dans ces conditions, Il convient de réfléchir avant de proférer des accusations graves. Comment comprendre que les grands potentats sous Omar bongo rentrent et sortent du Gabon sans être inquiétés et  c’est un type sans grande importance, du menu fretin qui n’empêche nullement les autorités du pays de dormir tranquille qu’on va mettre en prison ?

Il aurait fallu se renseigner comme a essayé de le faire  Monsieur Jonas Moulenda sur sa page facebook, le 13 juillet 2015 : “JE PRIE LA FAMILLE DE DANGHER DE ME CONTACTER. Les informations parcellaires en ma possession ne permettent pas d’avoir une large appréciation de la situation de l’activiste DANGHER et de prendre position. Je prie ses proches ou son avocat d’entrer en contact avec moi. Merci de faire diligence.”

Au Gabon comme dans d’autres pays, l’escroquerie est réprimée par la loi. Ces dispositions juridiques ne sont du reste pas de création récente et ne datent donc pas de l’actuel régime, celui d’Ali Bongo Ondimba. Il est  tout naturellement que les coupables se retrouvent derrière les barreaux, privés de liberté pour des actes qu’ils ont posés en toute conscience.

 

Gare à la manipulation !

Ce fourvoiement d’une certaine diaspora qui fait dans la confusion et le mensonge pur simple rend inaudible  les appels au secours des Gabonais et renforce l’impression comme le disent de nombreux interlocuteurs : “Non, Madame, vous les gabonais, vous n’êtes pas sérieux sur ce qui se passe dans votre pays. En clair : On passe pour des charlots, des grands enfants qui s’amusent à se faire peur. Et pourtant, la souffrance et la désespérance sont une réalité dans ce pays. Pas besoin de chercher des faux prétextes pour dénigrer le Gabon.  N’y a-t-il pas des sujet qui méritent la mobilisations de la diaspora gabonaise plus importante, qu’on soit obligé d’en fabriquer « un » de toute pièce pour rallier ces dernier. Quel message peut-on essayer de communiquer aux gabonais et au reste du monde, si le postulant du départ est construit sur la falsification de la vérité. Suffit-il désormais au Gabon par tactique qu’un simple truand pour échapper à la justice se revêt des habits d’opposant pour qu’il échappe à la justice ? – être opposant est-il devenu le parapluie qui épargne à certains de répondre de leurs méfaits?

 

Mauvaise stratégie

Blanc bonnet ou bonnet blanc ! – Quand on donne des leçons sur la manière de se conduire et de gouverner  un état, on ne devient pas des portes voix pour des malfrats de tout acabit.

 

 

Anne Marie DWORACZEK-BENDOME

Publié, le 17 juillet 2015

 

Christian Alex Kombegnondo alias Dangher-accusé d’escroquerie

 

Déclaration de Monsieur Jonas MOULEDA sur son facebook-le 13 juillet 2015

 

PDF
dangher

ACTUALITE AFRICAINE actualité gabonaise Afrique CHRISTIAN ALEX KOMBEGNONDO FAIT DIVERS gabon justice politique

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Gabon-xénophobie : Le pouvoir biaise le débat avec le livre d’un conseiller d’Ali Bongo, Mr Patrick Mouguiama-Daouda

  Livre "Un silure dans la nasse", écrit par Patrick Mouguiama-Daouda, un conseiller d’Ali Bongo serait  la «réponse» au célèbre "Nouvelles affaires africaines" du journaliste-écrivain français, Pierre PEAN. Conclusion du livre de Mr Patrick Mouguiama-Daouda : Les gabonais seraient tous  des xénophobes en puissance. On espérait autre chose d’un intellectuel de cette trempe.(AMDB)   Lire ci-dessous,  l’analyse ...

Fermer