Accueil - Actualité - Arrestations tous azimuts : Ali Bongo distraie les gabonais

Arrestations tous azimuts : Ali Bongo distraie les gabonais

Depuis quelques jours, tel un océan agité, une vague d’arrestation défraie la chronique judiciaire. Pour ceux qui nombreux, commençaient à se satisfaire de celles-ci, qu’ils se détrompent. Il ne s’agit rien de plus que d’un coup de buzz médiatique. Le but, faire monter la côte de popularité du monstre sauvage Ali Bongo.

Etienne Dieudonné Ngoubou, Magloire NGambia, Blaise Wada et bientôt, Ismaël Ondias Souna et Ali Akbar Onanga Yobegue. Des intimes de Maixent Accrombessi, fervents défenseurs et architectes du système qui a concouru à façonner et rendre plus ferme le Pouvoir d’Ali Bongo.

Alors que les plus naïfs, désireux de voir se manifester un Etat plus juste et plus égalitaire se satisfaisaient, ils feraient mieux de déchanter puisqu’il s’agit là encore, d’une ficelle que tire joyeusement Ali Bongo, le séant bien raccommodé sur son fauteuil présidentiel, objet de toutes les convoitises. Les arrestations qui ont libre cours depuis peu procèdent de la distraction pour les raisons ci après. D’abord, le ton avait été donné par Hervé Patrick Opiangah, un factotum du système qui ne saurait agir sans avoir reçu quitus. Dans ce milieu particulièrement ténébreux, tout y est coordonné. Opiangah ne saurait agir de son propre chef.

Ensuite, jamais Steeve Ndong Essame Ndong ne se serait autosaisit puisque ses différentes sorties médiatiques ne sont toutes que des actions commandées par le palais du bord de mer. De plus, l’actuel procureur de Libreville est si intellectuellement amorphe que la production d’une moindre communication lui est impossible.

Enfin, en aucun cas le parquet ne donnera les éléments tant attendus par le citoyen lambda. Cela va notamment de la teneur des faits reprochés aux présumés délinquants financiers, aux montants dont on les « suspecte » avoir été détournés.

La manœuvre est male huilée puisque bien connue des fins observateurs des stratégies malhabiles élaborées par les émergents.

Triste pouvoir !

Stive Roméo Makanga


Transcription

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Ngoubou-2.jpg
Etienne Dieudonné Ngoubou entendu par la DGR mais pas en prison

Etienne Dieudonné Ngoubou le 16 décembre dernier dans son cabinet lors de sa dernière conférence de presse en qualité de ministre du Pétrole @   Libreville, Gabon ( ) – Le désormais ancien ministre du Pétrole, Etienne Dieudonné Ngoubou, limogé lundi dernier de son juteux poste aurait été entendu mercredi par la Direction générale des recherches ...

Fermer