Accueil - Actualité - Ce 1er mai est un jour de colère (Simon Ndong Edzo)

Ce 1er mai est un jour de colère (Simon Ndong Edzo)

Ce 1er mai est un jour de colère (Simon Ndong Edzo)

Simon Ndong Edzo avant l’entretien accordé à   @  

Libreville, 30 mai ( ) – Simon Ndong Edzo, ex Délégué général de la Convention nationale des syndicats de l’éducation nationale (CONASYSED) a confié dimanche à un reporter de   que ce lundi, les adhérents de cette coalition syndicale interdite d’activités par le gouvernement célébreront la fête du travail sous le signe de la colère.

 

« C’est une journée de colère parce que mon pays le Gabon ne respecte pas le droit ni les conventions internationale », a déclaré, faché, Simon Ndong Edzo rencontré au siège de Dynamique unitaire (coalition syndicale des fonctionnaires) et de l’ex CONASYSED à Awendje dans le 4ème arrondissement de Libreville.

 

« Nous demandons à notre gouvernement de stopper les violations des droits humains et des travailleurs », a hurlé celui qu’on appelle aussi « le barbu » en référence à sa dense barbe qui rappelle les communistes.

 

Dynamique unitaire et l’ex CONASYSED commémorent la fête du 1er mai sous le thème : « stop aux violations des droits humains et des syndicats ».

 

Les deux coalitions appellent les travailleurs gabonais à se rassembler au rond-point Awendjé pour une petite marche qui les conduira au stade de basket à une centaine de mettre où ils tiendront une assemblée générale pour « définir des nouvelles  formes de lutte ».

 

Simon Ndong Edzo  a indiqué que les travailleurs libres exigeront du gouvernement « la réhabilitation de la CONASYSED dissoute ou interdite illégalement d’activités ».

 

« L’OIT a condamné cette interdiction. La convention 87 signé par le Gabon dispose dans son article 4 que les organisations syndicales ne sont pas sujette à dissolution par voie administrative », a rappelé M. Ndong Edzo.

 

Le gouvernement a interdit les activités de la CONASYSED le 18 mars dernier à cause d’une connivence présumée avec l’opposition radicale incarnée par Jean Ping. La décision a été prise au plus fort de la grève sévère dans l’éducation nationale organisée par la CONASYSED.  17 enseignants grévistes sont d’ailleurs menacés de radiation des effectifs de la fonction publique suite à une absence prolongée et injustifiée. Leurs salaires sont coupés depuis 3 mois.

 

« Nous irons défendre nos camarades s’ils sont effectivement traduits devant un conseil de discipline », a promet Simon Ndong Edzo. Le syndicaliste a d’ailleurs déploré la procédure cavalière mise en place par le gouvernement dans cette affaire.

 

« Personne n’a été notifiée, le statut général de la fonction publique est bafoué. Il n’y a pas d’avertissement sinon que des sanctions telle que la suspension de salaires », a-t-il regretté.

Martin Safou


Transcription

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
La SOTRADER annonce la délocalisation de sa pépinière du village Ferra

MOUILA, 28 Avril (AGP)-Les responsables de l’équipe sociale de la Société de transformation et de développement rural (SOTRADER), basée à Ndendé, le chef-lieu du département de la Dola (sud de la province de la Ngounié), ont annoncé, jeudi dernier, aux populations du village Ferra, dans le canton nord du département, la délocalisation de la pépinière ...

Fermer