Accueil - Actualité - Grève à l’École nationale des eaux et forêts : Les étudiants fustigent l’exclusion d’un des leurs

Grève à l’École nationale des eaux et forêts : Les étudiants fustigent l’exclusion d’un des leurs

Depuis plus de deux semaines, les étudiants de l’Ecole nationale des eaux et forêts (Enef), sise au Cap Esterias, dans le 1er arrondissement de la commune d’Akanda, sont en grève.

Grève-à-l’École-nationale-des-eaux-et-forêts-Les-étudiants-fustigent-l’exclusion-d’un-des-leurs

Grève-à-l’École-nationale-des-eaux-et-forêts-Les-étudiants-fustigent-l’exclusion-d’un-des-leurs

La principale raison de cette colère serait l’exclusion jugée arbitraire de l’étudiant Ghislain Ondoua Meka, inscrit en section Ingénieur de conception (IC), en tant qu’auditeur libre, pour comportement désobligeant envers les responsables de l’établissement, apprend-t-on.

 Il aurait été demandé à ce dernier par l’administration, selon ce qui ressort de l’assemblée générale des étudiants lundi dernier, de payer, pour sa deuxième année d’études, la somme d’un million de francs au titre des frais d’inscription.

Ce que les étudiants jugent en totale contradiction avec les textes qui stipulent qu’ « un étudiant en auditeur libre ne paye que sa première année d’études. S’il est admis en classe supérieure, à ce moment, c’est l’Etat qui prend en charge les deux années restantes. L’étudiant Ghislain Ondoua Meka a validé son année et il n’est pas question qu’il paye encore », a confié un de ses condisciples, au terme de l’AG.

A ce point, les étudiants ajoutent également le paiement des chambres que l’administration leur exigerait à 9000 francs par mois, alors que depuis deux ans, cela n’est plus le cas. De même, les frais d’inscription qui s’élèvent à 30 000 francs par étudiant sont jugés exorbitants.

Source : Extrait du journal l’UNION
Mise en ligne par Anne Marie DWORACZEK-BENDOME
09 JUIN 2017

Actualité ECOLE NATIONALE DES EAUX ET FORETS gabon grève Société

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Lutte contre la criminalité faunique et le trafic des produits forestiers : Lancement du projet Africa-Twix

Cette plate-forme numérique va permettre de faciliter les échanges d’information et la coopération nationale, sous-région ale et régionale sur les espèces animales et plantes sauvages menacées. Dans le cadre de la semaine nationale de l’Environnement, Athanase Nthanga Oyougou, secrétaire général du ministère de l’Economie forestière, de la Pêche et de l’Environnement, chargé de la Protection ...

Fermer