Accueil - À LA UNE - Gabon – 571 millions UE pour la formation et l’insertion des jeunes

Gabon – 571 millions UE pour la formation et l’insertion des jeunes

Le ministre du Travail et de l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle, et de l’Insertion des jeunes, M. Eloi Nzondo,

Le ministre du Travail et de l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle, et de l’Insertion des jeunes, M. Eloi Nzondo,

Le ministre du Travail et de l’Emploi, de la Formation technique et professionnelle, et de l’Insertion des jeunes, M. Eloi Nzondo, a pris part ce mardi en qualité de maître d’œuvre à la cérémonie de signature des conventions de subvention d’un montant total de 571 millions de FCFA entre neuf opérateurs gabonais de formation professionnelle et le régisseur du Projet d’appui à la formation et à l’insertion professionnelles (AFIP) financé par le 10eFonds européen de développement (FED).

En présence du ministre délégué à l’Economie, chargé de la prospective et de la programmation du développement, M. Noël Mboumba, représentant l’ordonnateur national du FED, M. Régis Immongault, et des représentants de la Délégation de l’Union européenne au Gabon, pour la Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-Principe et la CEEAC, le ministre du Travail a salué la mise en œuvre effective d’un projet initié en octobre 2013 lors du Forum national de l’emploi, témoignage de « l’appui constant » de l’Union européenne au Gabon.

Gabon - 571 millions UE pour la formation et l'insertion des jeunes

Gabon – 571 millions UE pour la formation et l’insertion des jeunes

« En raison du nombre sans cesse croissant de jeunes en situation de décrochage scolaire et de précarité, le Gouvernement gabonais, dans le cadre de sa stratégie d’investissement du capital humain, a décidé d’intensifier ses actions de lutte contre la pauvreté, et notamment celles destinées aux jeunes dont la tranche d’âge varie entre 16 et 25 ans », a indiqué M. E. Nzondo, qui a encore souligné « la nécessaire interaction entre ces deux lieux de formation que sont l’école et l’entreprise, (…) deux mondes qui évoluent encore séparément dans leurs sphères d’activité respectives, (…) d’où l’importance de créer des conditions et des mécanismes de rapprochement ».

Sélectionnés à la suite de l’appel à propositions publié le 18 novembre 2016, les opérateurs recevront une subvention entre 50 et 65 millions de FCFA pour la formation et l’insertion professionnelle d’un total de 1002 Gabonais âgés de 16 à 25 ans, avec une attention particulière pour les femmes, les personnes vivant avec un handicap et les jeunes déscolarisés ou justifiant d’une situation précaire.

Au cours de cette cérémonie, à laquelle assistaient également le ministre de la Promotion des petites et moyennes entreprises, chargé de l’entrepreneuriat national, M. Biendi Maganga Moussavou, et le ministre délégué auprès du ministre de l’Agriculture, chargé de l’agro-industrie, Mme Patricia Taye, les opérateurs suivants ont été distingués : Associations ACTE, SIFOS et JA Gabon, Lycée technique national Omar Bongo, Lycée technique de Libreville-Bikele, Lycée technique Bernard Obiang, Lycée technique Nyonda Makita, Centre de spécialisation professionnelle, Centre des métiers de la pêche et de l’aquaculture, Lycée technique Fulbert Bongotha, Ecole nationale de développement rural.

Le Projet d’appui à la formation et à l’insertion professionnelles – 5.2 millions d’euros au total – vise à capitaliser, consolider, pérenniser et vulgariser les mécanismes de formation par alternance et d’insertion professionnelle dans une logique d’intervention basée sur la demande du marché local et les bassins d’emplois.

« Je voudrais, au nom du Gouvernement de la République dirigé par Emmanuel Issoze Ngondet, saluer l’appui constant de l’Union européenne dans le processus de réforme de notre système d’éducation et de formation pour qu’il puisse s’adapter aux exigences du secteur productif », a conclu le ministre du Travail.

 

Rédaction DBNEWS

08 AOUT 2017

 

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
gabon_attias-bongo.jpg
Face à la persistance de la crise socio-politique: Ali Bongo dans la tourmente

DR. Persistance des grèves dans l’administration publique, cris de détresse des populations précarisées, brouille avec ses amis français d’hier, faillite économique du Gabon, guéguerre entre ‘’émergents’’ , pressions des dialogueurs pour la formation d’un nouveau gouvernement, retour en fanfare de Jean Ping…Un décor apocalyptique qui donne des céphalées à sa petite majesté Ali 10. Alors ...

Fermer