Accueil - Actualité - ONG / Cri de cœur sans frontière, une nouvelle chance pour les enfants de la rue

ONG / Cri de cœur sans frontière, une nouvelle chance pour les enfants de la rue

DR.
Le phénomène des enfants de la rue, tant à Libreville qu’à l’intérieur du pays, parait banal alors qu’il constitue un phénomène sérieux qui nécessite une réflexion approfondie. Telle est la mission que s’est donné l’organisation non gouvernementale (ONG) Cri de cœur sans frontière.

Il n’est plus rare de voir dans les rues de Libreville et ses environs, des jeunes, pour la plupart, mineurs errer dans les rues, livrés à eux-mêmes. Un phénomène des plus banals qui aujourd’hui ne sensibilise plus personne. Car considéré pour le plus grand comme des voleurs, des bandits. Pour tout cela, leur sort ne semble plus préoccuper personne dans la cité, ils sont à la limite considérés comme des parias. Une situation que l’ONG Cri de cœur sans frontière, se propose de remédier. « L’organisation humanitaire apolitique qu’est Cri de cœur sans frontière, a lancé une caravane de sensibilisation dans les différents quartiers de Libreville afin de réfléchir plus sérieusement sur ce phénomène. Et l’une des missions assignées à notre organisation est de susciter l’adhésion de plus de monde au projet : regard sur les jeunes de la rue », a indiqué le secrétaire général de l’ONG, Stéphane Yanga-Yanga.

 

Une initiative louable et à encourager, pour une ville rayonnante, mais surtout pour donner une chance à ces jeunes de se réinsérer dans la société, non pas comme des marginaux, mais en tant que citoyens productifs. En mettant à leur disposition, des sessions de formation dans les différents métiers afin de faciliter leur insertion dans la vie active. Selon le secrétaire général, les différentes offres de formation seront présentées pour commercer, aux jeunes de l’ancienne Gare-routière, Sorbonne, Cocotiers et aux responsables des zones, lors d’une conférence débat prévue le 16 décembre prochain dans le deuxième arrondissement de Libreville. « Nous vous remercions d’avoir pensé à nous, mais nous espérons tout simplement que ce projet ne s’arrêtera pas au stade de la sensibilisation, comme c’est généralement le cas des autres associations», a indiqué le représentant de ces jeunes.

 

Daisy Ntongono  

Facebook Comments

Transcription

cœur sans frontière ong

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Packaging : l’essor des produits alimentaires africains

Dans les grandes surfaces des capitales africaines, les produits alimentaires « made in Africa » commencent à trouver leur place. Or dans ces rayons, la concurrence est accrue : la perception du client sur la qualité et le positionnement des produits est souvent influencée par les « standards » occidentaux. Il faut donc pour chacune ...

Fermer