Accueil - Actualité - Le SENA et la Journée mondiale de l’enseignant en différé

Le SENA et la Journée mondiale de l’enseignant en différé

Fridolin Mve Messa, secrétaire général du Séna/DR.
Un vibrant hommage a été rendu en différé aux enseignants lors de la journée mondiale de l’enseignant, par le Syndicat de l’éducation nationale (SENA) à leur siège. Une occasion, pour le Sena, de mettre en exergue les différents maux qui minent ce secteur d’activité.

Le Syndicat de l’Education nationale (SENA), a fait d’une pierre deux coups, en décidant de célébrer, en différé, la journée mondiale de l’enseignant le jour même de leur rentrée Syndicale à leur siège sis à la Peyrie. Une occasion en effet, de revenir sur les maux qui minent leur secteur d’activité depuis déjà trop longtemps. Et de rappeler les injustices dont ils sont victimes. « L’analyse critique des problèmes que rencontrent aujourd’hui les enseignants, nous conduit à constater, pour le dénoncer, l’absence d’une réelle politique éducative dans notre pays. Celui-ci enregistre depuis quelques années maintenant, des taux de redoublement les plus élevés d’Afrique, des effectifs pléthoriques, des structures d’accueil insuffisantes, et des établissements scolaires dégradés. Sans parler du manque de formation des enseignants et de la suspension des concours et stages destinés au professionnels…» a déclaré le secrétaire général du Sena, Fridolin Mvé Messa.

 

Toujours dans cette lancée, le leader syndical n’a pas manqué de dénoncer les décisions, selon lui, contre productives à l’instar de la transformation précipitée des écoles primaires en établissement secondaire, et l’abrogation de l’arrêté portant modification des horaires d’enseignement et coefficients dans le premier cycle de l’enseignement général. « Des décisions sans évaluation et sans consultation des partenaires sociaux » a-t-il indiqué. Pour cette journée dédiée aux enseignants, le  syndicaliste a tenu à réaffirmer leur engagement dans le combat qui est le leur. A savoir, le rétablissement des salaires des enseignants suspendus, l’arrêt sans condition des conseils de discipline destiné à les sanctionner, et plus important encore, la levée des sanctions administratives prises contre la Conasysed.

 

« Le management ne se résume pas à des intentions de dialogue ou à des réunions pour sortir des situations de crise. Il doit aussi se traduire par la participation des partenaires sociaux aux commissions ministérielles » à t-il conclu.

Daisy Ntongono

Facebook Comments

Transcription

Fridolin Mve Messa gabon Gabon; journée de l'enseignant

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Rentrée politique de l’ACR : « Notre pays va mal financièrement, la dette explose, atteignant le chiffre historique de quatre mille milliards deux cent millions de franc cfa » dixit BBM.

Bruno Ben Moubamba, président de l'ACR/pyramidmediagabon. C’est le 08 octobre dernier au gymnase d’Oloumi que les adhérents de l’Alliance Démocratique pour le Renouveau(ACR), parti politique de l’opposition modérée, se sont retrouvés pour leur rentrée politique autour de leur leader, Bruno Ben Moubamba. Ce dernier, lors de son discours, a réaffirmé la volonté de son parti, ...

Fermer