Accueil - Afrique - ETATS  GENERAUX DE LA JEUNESSE BURKINABE : Ce sera du 15 au 18 novembre prochains  

ETATS  GENERAUX DE LA JEUNESSE BURKINABE : Ce sera du 15 au 18 novembre prochains  

ETATS  GENERAUX DE LA JEUNESSE BURKINABE : Ce sera du 15 au 18 novembre prochains  

Du 15 au 18 novembre 2017, se tiendront,  dans la salle des Banquets de Ouaga 2000  à Ouagadougou, les états  généraux de la jeunesse burkinabè. En prélude à cette rencontre d’envergure nationale, le ministre de la Jeunesse,  de la formation et de l’insertion professionnelles, Dr Smaïla Ouédraogo, a animé une conférence de presse,  le 6 novembre dernier, dans l’optique de donner les grandes lignes.  Placée sous le  thème : « Quelle  gouvernance pour une contribution optimale de la jeunesse au renouveau politique, économique et social du Burkina Faso ? »,   cette rencontre réunira  plus de 1 000 jeunes des quatre coins du Burkina et de la diaspora.    Elle permettra également aux participants  de dresser  une liste  claire et réaliste des problèmes et des  solutions des jeunes.

 

«Quelle  gouvernance pour une contribution optimale de la jeunesse au renouveau politique, économique et social du Burkina Faso ? ». C’est sous ce thème que se tiendront, du 15 au 18 novembre 2017, dans la salle des Banquets de Ouaga 2000, les états  généraux de la jeunesse burkinabè. Les préparatifs vont bon train. C’est ce qui ressort de la conférence de presse animée par le « premier jeune » du Burkina, Dr Smaïla Ouédraogo, le 6 novembre dernier à Ouagadougou.  

Cette rencontre sera marquée par  3 caucus, 5 panels, 12 sous-thèmes. Elle regroupera non seulement des jeunes  venus des 45 provinces, de la diaspora, ainsi que ceux des communautés étrangères vivant au  pays des Hommes intègres, des membre du gouvernement, mais aussi des députés, des acteurs des  collectivités territoriales, d’associations et ONG de jeunesse, des Partenaires techniques et financiers, des invités-spéciaux et  des personnes-ressources.   18 conférenciers travailleront aux côtés des jeunes,  afin que les problèmes réels des jeunes soient posés en vue de proposer des pistes de solutions idoines et les  moyens qu’il faut pour y parvenir.  Ainsi,  plusieurs problématiques  seront abordées  au cours des travaux.

Il s’agit de  l’organisation de la jeunesse,  du cadre de concertation de la jeunesse, des relations  entre les jeunes, les pouvoirs  publiques et les partenaires techniques, de l’accès à la formation professionnelle, aux crédits bancaires, du civisme, de la religion et de la paix durable, de la drogue  et des  stupéfiants. « Les états généraux ont pour objet de  faire  en sorte que nous puissions réfléchir sur la place de la jeunesse dans la gouvernance actuelle de notre pays ; la place de la jeunesse dans le développement économique et social de notre pays.  C’est un impératif, parce que  sur 100 Burkinabè, 70 sont jeunes.  Si ces  70 Burkinabè  sont des jeunes, il est de bon ton que nous puissions faire une halte,  surtout à la suite  des événements que nous avons connus dans notre pays où la jeunesse a été   au départ, au centre et à la fin de ces événements, afin de nous interroger sur comment nous pouvons préparer un avenir plus serein pour les jeunes.  Nous allons réfléchir par rapport à leur rôle, leur place au niveau des ces différentes instances », a indiqué  le ministre de la Jeunesse,  de la formation et de l’insertion professionnelles, Dr Smaïla Ouédraogo. 

A l’en croire, cette rencontre est différente des autres  rencontres  et fora que le ministère a l’habitude d’organiser.  Celle-là, a-t-il ajouté,  au-delà des jeunes, connaîtra la participation  d’autres  composantes  de la société  qui œuvrent  en faveur de la jeunesse.  Toute chose qui permettra de mieux encadrer les solutions, suggestion et avis   proposés par les jeunes.

A noter que les états  généraux de la jeunesse sont placés sous le très haut patronage de SEM Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso,   sous le haut patronage de Paul Kaba Thiéba, Premier ministre et la présidence du  ministre de la Jeunesse,  de la formation et de l’insertion professionnelles, Dr Smaïla Ouédraogo. D’autres membres du gouvernement interviendront au cours des travaux en tant que modérateurs.  «  Nous souhaitons qu’à la fin de ces états généraux, nous puissions avoir une liste  claire et réaliste des problèmes et des  solutions,  afin que nous  puissions prendre des mesures dans différentes planifications budgétaires et que lors des prochaines concertations de la jeunesse, nous puissions faire un  point de ce qui  a été fait et de ce qui reste à faire afin de   pouvoir avancer », a  conclu Dr Smaïla Ouédraogo.

Issa SIGUIRE

Avec lepays.bf

A la une Baromètre BURKINA FASO les états  généraux de la jeunesse burkinabè Roch Marc Christian Kaboré Smaïla Ouédraogo

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
RUES WEMBA POKO ET 29.46 A WEMTENGA : Le bitume, c’est dans huit mois

Le gouvernement, dans sa politique d’aménagement des voiries urbaines, a procédé au lancement officiel des travaux d’aménagement et de bitumage des rues Wemba Poko et 29.46,  parallèles à « Babanguida » et situées à Wemtenga dans l’arrondissement n°5 de Ouagadougou. La cérémonie a eu lieu le 30 octobre dernier  dans ledit arrondissement.   C’est à coup de ...

Fermer