Accueil - Gabon - Gabon – Union du Peuple Gabonais : Un héritage « Empoisonné » !

Gabon – Union du Peuple Gabonais : Un héritage « Empoisonné » !

gabon-union-du-peuple-gabonais-Mathieu Mboumba,-un-heritage-empoisonne

Un peu plus de six ans après le départ brutal de son fondateur, (Ndlr : Pierre Mamboundou, le 15 octobre 2011), l’Union du Peuple gabonais, UPG, fait face aux guerres intestines et autres divisions internes. La commémoration du sixième anniversaire du décès du fondateur en constitue la parfaite illustration. D’un côté, Bruno Ben Moubamba, désormais président pour l’Alliance pour le changement et le renouveau, ACR, a organisé le retrait de deuil des veuves politiques, de l’autre, Mathieu Mboumba Nziengui a préféré une commémoration plus sobre dans la ville de Ndendé, fief historique du parti.

 

Gabon - Union du Peuple Gabonais : Un héritage « Empoisonné » !

Un parti en lambeaux !

C’est ainsi qu’il convient de dépeindre l’une des formations politiques historiques du Gabon : l’Union du Peuple Gabonais, l’UPG, de feu Pierre Mamboundou, un peu plus de six ans après son décès. Finie la grande épopée de ce parti à l’idéologie à cheval entre le socialisme et la social-démocratie. Passé le temps où l’UPG drainait des foules et causait du fil à retordre au défunt Président gabonais, Omar Bongo Ondimba. Cette formation politique est devenue l’ombre d’elle-même, car divisée en plusieurs chapelles, tant les égos et autres guéguerres fratricides auront eu raison des « héritiers » de Pierre Mamboundou.

Un parti balkanisé !

Peu après le décès de Pierre Mamboudou, son second, Mathieu Mboumba Nziengui, s’est arrogé les rênes du parti, brandissant l’argument selon lequel il est l’un des co-fondateurs de cette formation politique, associée à la fibre parentale qu’il n’hésite pas à mettre en avant. Suffisant pour provoquer l’ire de l’ancien conseiller juridique du défunt président de l’UPG, Jean-de-Dieu Mouckagni Iwangou. Conséquence : le parti sera scindé en deux. Jean-de-Dieu Mouckagni Iwangou qui dénonçait la méthode « cavalière » de succession utilisée par Mathieu Mboumba Nziengui. Ce qui a donné lieu à la création de son aile, UPG-Loyaliste. S’en suivra une procédure judiciaire qui déboutera Jean-de-Dieu Mouckagni Iwangou.

Mathieu Mboumba, le mal du parti ?

Mathieu Mboumba Nziengui-Porté à la tête du parti sur le fil du rasoir devant la veuve Augustine Mamboundou, au sortir du premier congrès ordinaire, depuis la disparition de son fondateur, qui s’est tenu les 25 et 26 juin 2016, Mathieu Mboumba Nziengui aura eu maille à partir avec plusieurs hiérarques de l’UPG. On en veut pour preuve, les joutes verbales et autres rixes enregistrées à Ndendé, (Chef-lieu du département de la Dola dans le sud du Gabon), quelques jours plus tard, entre les partisans de Mathieu Mboumba Nziengui, alors Ministre de l’Agriculture, et Bruno Ben Moubamba (Ndlr : chef de file de l’ « UPG Radicale » et par ailleurs ancien Secrétaire Général), demeurent gravées dans les annales politiques gabonaises. 

En atteste le niveau de violences verbales et physiques atteint ce jour. Mathieu Mboumba Nziengui dont l’intention était d’organiser un congrès extraordinaire pour officialiser le soutien du parti à Ali Bongo Ondimba, candidat au dernier scrutin présidentiel, a été empêché par Bruno Ben Moubamba qui l’accusait « d’avoir vendu le parti à Ali Bongo pour des prébendes ». Des frictions prévisibles ! Vu qu’avant cet épisode Mathieu Mboumba avait unilatéralement limogé Bruno Ben Moubamba qu’il taxait de vouloir faire main basse sur le parti du défunt édile Ndendé.Arrivé à l’UPG en 2012 et au regard du climat tendu prévalant à l’époque au sein du parti Moubamba dans un premier temps a créé son aile, avant de porter sur les fonts baptismaux sa propre formation politique, bien évidement fortement inspirée de l’UPG : l’ACR. Une liste de dissensions et autres entourloupes internes loin d’être exhaustive, tant au fil des jours le parti de Pierre Mamboundou se meurt de plus en plus. L’avenir s’annonce donc sombre pour ce parti politique !

Avec gaboneco/Gabon Libre
14/11/2017

Mathieu Mboumba Nziengui PIERRE MAMBOUNDOU Union du Peuple Gabonais upg

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
COP23 : Ali Bongo Ondimba fera entendre la voix de l'Afrique

LIBREVILLE, 13 Novembre (AGP) - Le Président gabonais, Ali Bongo Ondimba, prendra part les 14 et 15 novembre prochains à Bonn en Allemagne à la 23ème Conférence des Parties (COP) à la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), où il parlera au nom de tous les pays africains. Au cours de cet ...

Fermer