Accueil - Afrique - Consommation de sel : Le Ying et le yang !

Consommation de sel : Le Ying et le yang !

Assaisonnement quotidien des ménages, le sel dont l’apport est vital au corps humain peut, toutefois, nuire gravement à la santé en cas d’abus.

L’histoire du rapport de l’homme au sel, cet aliment de première nécessité, ne date pas d’aujourd’hui. Depuis toujours, la consommation de sel par l’homme a revêt une importance capitale. Une exploitation de sel datée entre 5500 et 5800 ans avant Jésus-Christ découverte dans les Alpes de Haute-Provence en France par une équipe d’archéologues montre que le rapport est vieux de plusieurs années avant la période moderne. En effet, au-delà de son aspect symbolique, nombreuses sont les marques de l’importance du sel dans la vie des hommes. La création du salaire, qui de ration de sel est devenu « la paie », la gabelle médiévale, la contrebande, les expressions populaires comme « le sel de la vie » ou « mettre son grain de sel » etc., montrent à quel point le sel suit l’évolution de l’homme.

 

Ce rapport pacifique affecte aussi bien la consommation courante des ménages que les unités de production de masse comme les industries chimiques et alimentaires. Selon Dr Nzengue Ecke Je, chef du service de cardiologie au Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL), les pays industrialisés occidentaux utilisent environ 70% de la production totale de sel. Les industries chimiques utilisent le sel (chlorure de sodium) comme matière première pour produire du carbonate de sodium synthétique, et pour produire du chlore et de la soude caustique par électrolyse.
Côté alimentaire, le sel est utilisé pour le salage à sec des aliments, saumurage, salaison, salage traditionnel (poisson salé). Outre ces deux aspects de la vie courante, le sel est également utilisé en médecine. Le sel est un minéral indispensable pour l’homme et l’animal.

 

« Le liquide de nos cellules contient du sodium et du chlore, les deux composants du sel et sans cet aliment, nous serions condamnés à mourir de déshydratation », reconnaît le Dr. De même, la perfusion administrée le plus souvent aux patients dans les hôpitaux contient une solution physiologique qui contient 0,9% de sel.
Partant de cela, le besoin organique en sel devient de ce fait, une nécessité médicalement prouvée mais un excès de consommation de cet aliment peut cependant être un danger pour l’homme. Depuis 2003, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande que la quantité de sel absorbée doit être inférieure à 5 grammes par jour. Combien de personnes respectent cette recommandation et quels sont les dangers d’un abus de sel ?

 

Dans la réalité des faits, estime le Dr (sauf végétarien qui fait attention à ses apports sodés), « nous consommons en moyenne 10 à 12g de sel par jour soit deux fois plus que les recommandations ». A noter que les hommes consomment plus de sel que les femmes. Les dangers sont multiples aussi bien pour la femme que l’homme. Les cas cliniques les plus répandus d’excès de sel ne sont autre que : le développement d’une hypertension artérielle ou encore des complications cardio-vasculaires et rénales. D’autres malaises dus à une consommation excessive de sel existent cependant. Pour éviter les excès, explique le Dr, l’OMS, les autorités publiques, les sociétés médicales doivent miser sur une synergie d’effort. Objectif : inciter la population à réduire sa consommation de sel.


Avec Gabon Eco/Michaël Moukouangui Moukala
21/11/2017

consommation de sel gabon sel ’Organisation mondiale de la santé (OMS)

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Football/Ligue des champions : Aubameyang de retour contre Tottenham, ce mardi

  Après avoir été écarté du groupe de Dortmund, en Bundesliga, samedi dernier pour des raisons d’indiscipline, l’international gabonais Pierre Emerick Aubameyang fait partie de la sélection qui affronte ce mardi 21 novembre 2017, les anglais de Tottenham en Ligue des champions.   Selon le directeur sportif du club Allemand Michael Zorc, l’attaquant des Panthères ...

Fermer