Accueil - À LA UNE - GABON: LA RÉVISION CONSTITUTIONNELLE ADOPTÉE A UNE GRANDE MAJORITÉ

GABON: LA RÉVISION CONSTITUTIONNELLE ADOPTÉE A UNE GRANDE MAJORITÉ

Libreville, 11 janvier 2018- Les deux chambres du Parlement se sont réunies hier en congrès, au siège de l’Assemblée nationale, pour procéder à l’adoption du texte portant révision de la Constitution. Ce, conformément aux dispositions de la loi initiale (article 116).

Gabon-Assemblée-nationale-Congrès-du-Parlement-sur-la-révision-constitutionnelle

Ainsi, au terme d’un vote à bulletin secret, sénateurs et députés se sont, dans une forte majorité, prononcés en faveur de cette nouvelle mouture. Sur les 213 votants, 197 ont opté pour le “oui” tandis que 14 se sont déclarés “contre” et deux se sont “abstenus”.

Comme il est d’usage au sein du Parlement, l’adoption d’une loi en plénière obéit à une tradition qui consiste à donner la parole aux différents présidents des groupes parlementaires afin qu’ils déclinent leur motivation en faveur ou non, du texte qui leur est soumis. Tour à tour ces responsables de groupe se sont succédé sur le pupitre de l’hémicycle provisoire du palais Léon Mba. D’abord, le président du groupe parlementaire Front uni du sénat, Jean Eyeghe Ndong suivi de ceux des groupes “Les démocrates”, Mme Albertine Maganga Moussavou, “les Centristes“, quelques indépendants, puis les présidents des groupes PDG au Sénat et à l’Assemblée nationale.

 

Selon qu’on est de la majorité ou de l’opposition, chacun des intervenants s’est dit favorable au vote du projet de révision constitutionnelle ou a milité pour son rejet. Pour sa part, l’opposition qui est minoritaire dans les deux Chambres du Parlement, a tenté de rallier l’assistance à ses idées, certainement en pensant que certains élus issus du parti au pouvoir ou certains de ses alliés pouvaient changer de position.

 

Malheureusement pour eux, leurs collègues d’en face sont restés disciplinés en respectant la consigne de vote qui, selon certaines indiscrétions, leur avait été donnée un peu plus tôt par les différents présidents de leur groupe.

Dans tous les cas, Jean Eyéghe Ndong a évoqué les notions de “conscience et de responsabilités face à l’histoire de notre pays“. Tandis que du côté de la majorité, André Dieudonné Berre a quant à lui, mis en avant la “cohérence et les avancées dans notre démocratie“. Au final, la majorité a approuvé la nouvelle mouture du texte qui sera promulguée prochainement par le président de la République conformément à la loi.


Gabon-Assemblée nationale-Révision constitutionnelle-Le gouvernement-le 1er ministre Emmanuel Issoze Ngondet, le Ministre de la Justice, Francis Nkea ,  et le Ministre des Relations avec les institutions, Blaise LOUEMBET

Gabon-Président-du-groupe-parlementaire-Front-uni-du-sénat-Jean-Eyeghe-Ndong

Gabon-Assemblée-nationale-Congrès-du-Parlement-sur-la-révision-constitutionnelle-La majorité PDG, André Dieudonné Berre

Gabon-Assemblée-nationale-Congrès-du-Parlement-sur-la-révision-constitutionnelle

Gabon-Assemblée nationale-Congrès du Parlement sur la révision constitutionnelle-Président du Sénat Gabonais, Madame MILEBOU AUBUSSON épouse MBOUSSOU

Gabon-Assemblée-nationale-Congrès-du-Parlement-sur-la-révision-constitutionnelle

Source : Quotidien Gabonais L’union/SM
12 janvier 2018

Afrique ali bongo ondimba gabon politique révision constitutionnelle REVISION CONSTITUTIONNELLE ADOPTÉE

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Kisangani : les retraités de la SCPT impayés depuis 6 mois

Les retraités de la Société commerciale des postes et télécommunications (SCPT) exigent, dans une correspondance adressée à l’employeur jeudi 11 janvier, le paiement de six mois de leurs arriérées de salaire de 2017 ainsi que la reconnaissance des droits reconnus à un retraité ayant rendu service à la nation.   Pour ces trente-cinq retraités, la ...

Fermer